la voix & l'expression para-verbale du chien

Comunication canine par la voix et l'ouie

Pour sa communication à distance, ou en appui de son langage corporel, le chien utilise une palette de sons, dont les modulations bien codifiées ont une signification précise. C'est un langage spécifique au chien, mais il nous appartient d'essayer de le déchiffrer pour comprendre ce qu'il exprime.

Dès la naissance, le chiot est susceptible d'émettre  des gémissements, des sortes de miaulements, puis des grondements.
Sa panoplie s'enrichit ensuite de nouveaux codes : les jappements, les aboiements, les grognements, les hurlements.
Parfois le chien combine  tous ces sons, on dit qu'il vocalise.

Les aboiements:

Quand le chien aboie, selon ses modulations, il attire l'attention sur un évènement (alerte) ou sur  ses intentions. En général si la tonalité est plutôt  grave l'émeteur est plutôt sûr de lui, si la tonalité est aigüe elle trahit de l'inquiétude ou de la peur. Plus le ryhme des aboiements est rapide, plus il dénote l'excitation ou l'énervement. Pour les commandements, on aura donc intérêt, pour apparaître sûr et serein (le leader naturel), à utiliser un ton grave et posé.

Quelques exemples :
Un seul aboiement  bref aigü :  Viens voir.
Un seul aboiement  sourd bref grave : Viens, urgence (danger).
Plusieurs aboiements seuls espacés de  pauses : Je suis seul où êtes vous ?
Deux ou trois aboiements sonores : Bonjour; 
Aboiement bégayé : Viens jouer 
Une série rapide de trois ou quatre aboiement brefs, fermes : Alerte, rassemblement.
Trois ou quatre aboiements avec courtes pauses : Vigilance, alerte non définie.

Les grognements et grondements

C'est un signe de bonne santé mental, et de franchise. Dans le jeu les grognements expriment simplement l'excitation ou la hargne. Autrement les grognements expriment le malaise du chien, et la menace avant l'agression, l'intention de préserver son bien, ou de se défendre. Plus le son est grave, plus le chien est sûr de lui, et inversement.
Quelques exemples :
Grognement sourd et profond (du fond de la gorge) :Avertissement  Recule ! Eloigne-toi!
Grognement  grave presque aboyé (grrrr-arf) : Alerte.Attention à toi, tu m'énerves.
Grognement  ton moyen presque aboyé : manifestation de peur agréssive. Je suis pas fier, mais je suis prêt à me battre s'il le faut.
Grognement passant du grave à l'aigü : manifestation de peur. J'ai peur.

Les hurlements

Le hurlement est un son élaboré plutôt long et soutenu. Il  peut être un signe d'ennui et de solitude émis par un animal isolé, ou à l'inverse celui d'une excitation collective (poursuite, chasse). Il sera parfois le langage d'une conversation à distance.
Quelques exemples :
Une seule note longue : Je suis chez moi. Il y a quelqu'un quelque part ?
Une note longue en réponse à un autre hurlement : Tu n'es pas seul je t'entends.
Jappement suivi d'un hurlement : Je suis angoissé.
Aboiement suivi d'un hurlement : Je m'ennuie.

Jappements et gémissements :

On peut les assimiler à des exclamations car, comme ces dernières, ils sont des manifestations de joie et de bien-être ou de peur et de douleur.
quelques exemples :
Jappement ou gémissement ponctué par un baillement : Ouaiii,  je suis bien.
Un gémissement étouffé : Je souffre.
Un jappement seul : aïe !
Une série de jappements : Ca fait très mal.

Claquements de dents :

Selon leur intensité, ils expriment une  invitation au jeu ou une menace (défense inhibée).

Halètements :

Ils expriment de l'excitation, une invitation au jeu, parfois du stress. A ne pas confonfdre avec l'essoufflement.

hurlement-du-chien.jpg