La génétique, les races & l'éducation chez le chien

L'inné & l'acquis

Tous les chiens, même au sein d’une même race, présentent des caractères différents .Certains ont un caractère affirmé, d’autres moins. Certains souffriront de troubles du comportement et pas les autres.En réalité, l’hérédité ne fait pas tout, et  chaque chien est unique, car chaque chien a son vécu et ses expériences
 Comment ? pourquoi ? Pour le chien comme pour tous les organismes vivants, l’ensemble des traits de caractère (le phénotype) comportementaux ou morphologiques que l’on peut observer comporte :

une part d’acquis pendant le développement progressif (ontogénèse) de l’animal tout au long de  son existence : Influence des conditions de vie, du rôle de la mère, des expériences vécues dans la fratrie, de l’éducation dans la famille d’accueil etc….
-  une part d’inné (ou hérédité) elle-même issue :               
      du patrimoine génétique légué par les deux parents
      de l’ontogenèse de la mère, et des conditions de sa grossesse.
La génétique ne concerne qu’une partie de l’inné, qui lui-même n’est qu’une partie du caractère. C’est donc le vécu qui construit, pour une part prépondérante, le caractère du chien. Pour Joël de  Hasse, docteur vétérinaire, comportementaliste,  la part observée dans le comportement du chien serait de 20% pour l’inné et de 80%  pour l’acquis. 
L’hérédité n'est en somme que le terrain sur lequel va croître le chiot.Il nous appartient de le cultiver. La récolte, le bon chien, sera notre affaire.. Le chien sera ce que ses expériences en auront fait, notamment celles de son jeune âge et en particulier l’éducation.

le choix de la race

Pour beaucoup, choisir un chien, c’est choisir une race.
Il faut avoir en tête que la race d’un  chien ne peut pas tout promettre pour lui.
La race donne une bonne indication de ce que sera la morphologie du chien, avec tout de même des variations qui dépendent de ce qu’ont été les ascendants.
La race donne une assez bonne indication sur ce que seront les aptitudes du chien, notamment si on se réfère aux aptitudes de travail (sport, avalanche, sauvetage, berger, chasse etc). Les hommes ont en effet sélectionné des races sur ces critères. Mais il ne s’agit que d’aptitudes, pas de savoir-faire. Par contre il est recommandé de faire travailler les chiens plutôt selon leurs aptitudes.

La race ne saurait promettre, et encore moins garantir, de comportements. Le caractère du chien est très tributaire de son vécu (dans la fratrie, dans l’élevage, dans sa famille d’accueil), et de son éducation. Au moment du choix d’un chiot, au delà du choix de la race, il faudrait soigneusement choisir l’éleveur, car c’est lui qui détient les clés d’un bon départ dans la vie. Nous verrons comment et pourquoi dans les pages suivantes.
Pour avoir un chiot équilibré :
-Déjà, voir les deux parents et bien vérifier qu'ils sont équilibrés : leurs pedigrees vous garantissent  leurs conformités aux standard de race (critères de beauté), mais ça ne suffit pas. Il faut au moins vérifier qu'ils se laissent approcher avec plaisir, et aient "bon caractère"
- Surtout vérifier que la socialisation primaire a été maîtrisée, et se préparer à la poursuivre notamment par une éducation positive dès les premières semaines 

 L'erreur des catégories de chiens.

Nous venons de développer l’idée que le caractère n’est que très peu dépendant de la génétique, donc de la race.
Peut être pourrait on estimer que l’un des critères de dangerosité est la puissance. Soit, mais il faut trier, car bien des chiens aux mâchoires ou à la masse musculaire impressionnante  sont de bonnes pattes. A l’inverse bien des terriers seraient redoutables s’ils étaient grands et puissants.
 Le principal critère de dangerosité réside dans le caractère du chien. Et c’est indépendant de la race. Les délinquants qui sont à l’origine de la loi sur les catégories, savent comment  transformer n’importe quel chiot en futur fou furieux en le désocialisant complètement (privation sensorielle complète, privation de parents et de fratrie, de contact extérieur, tortures). Tandis que bien des éleveurs produisent des am'staffs ou des rottweilers  irréprochables. Bien sûr que ces chiens ont des aptitudes à  faire des chiens de défense, mais ils ont aussi les aptitudes pour être de bons chiens de compagnie. Le tout  est de les acheter chez des éleveurs consciencieux, et de savoir les éduquer et les former à ça.

 

chien-peace-and-love.jpgChien de catégorie "peace and love"