Comprendre et prévenir les conduites agressives

Agressif: pourquoi?

Le « comportement agressif », que l’on désigne aussi par « conduite agressive » peut provenir d’une situation stressante qu'il faut essayer de faire cesser, ou de la convoitise  de divers protagonistes (nourriture, jouets, terrain, accès à la reproduction, etc.).

Rappelons que :
- il n’y a pas de races plus agressives que d’autres (page : la génétique)
- la séquence d’agression (page l'imprégnation) est particulièrement ritualisée et comporte trois étapes :
**La phase de menace ou d’avertissement sert à éviter que le conflit ne s'envenime. Si elle ne suffit pas, la séquence se poursuit par :
**Le passage à l'acte, l’attaque, c’est à dire la morsure plus ou moins serrée plus au moins tenue, en fonction de la situation et des motivations.
**La phase d’apaisement, la phase d'arrêt, qui n'est possible que par la capitulation d'un des protagonistes qui effectue une demande d'apaisement. Le « vainqueur » va alors prodiguer cet apaisement en signe d'acceptation de la soumission de l'autre. Le « vaincu » peut aussi fuir le lieu du conflit.

 

Bagarre-de-setters.jpgSetters (race réputée paisible) élévés dans la violence si l'on en juge par les colliiers à pointes

L’attitude agressive d’un chien en dit long sur son état émotionnel et sur ses motivations. Pour comprendre pourquoi un chien a été agressif, il faut analyser les circonstances qui l'ont poussé à réagir et analyser son attitude avant et pendant l'agression. Bien souvent, le chien émet de nombreux signaux avant coureurs, d’apaisement ou de stress, qui ne sont pas perçus par ses propriétaires. Ce qui est très regrettable car s'ils étaient capables de bien « lire " leur chien, la plupart des agressions pourraient être évitées.

Les attitudes de menace :

La menace offensive

chien-agressif-offensif.jpg

Le chien cherche à se faire le plus grand possible :
Posture :

  • Debout, pattes droites.
  • Poils hérissés.
  • Queue hérissée, relevée et droite.
  • Babines retroussées, gueule ouverte en forme de C aux commissures, dents bien visibles.
  • Oreilles droites vers l'avant.
  • Regard fixe droit dans les yeux de l'adversaire

Elle se poursuit par une agression de type offensif (sensation sûreté / confiance en soi)

images-11.jpg

La menace défensive

chien-agressif-défensif.jpg

Le chien cherche à se faire le plus petit possible :
 Posture :

  • Corps abaissé, position de recul.
  • Poils hérissés.
  • Queue basse et repliée sous le ventre.
  • Babines retroussées, commissures étirées vers l'arrière.
  • Oreilles abattues vers l'arrière.
  • Pupilles dilatées 

Elle se poursuit par une agression de type défensif (sensation d'insécurité pour soi)

chien-agressif-défensif.jpg

Les types d'agressions selon l’éthologiste  K E Moyer:

  • L'agression à caractère hiérarchique, de type offensif, est utilisée pour prendre ou vérifier un statut (Affirmation de soi, ascendant sur l’autre) ou défendre une position ou un privilège (sa place sur le canapé par exemple) et se termine avec la soumission de l’adversaire. Se caractérise par une phase de menace (d’intimidation par grognement, hérissement, regard fixe) suivie d’une morsure unique avec tenue en bouche plus ou moins longue et sérrée  jusqu'au relâchement de l'adversaire
  • L'agression par irritation ou par douleur, de type défensif, se caractérise par une menace très courte voire inexistante. Cas d‘un chien dont on écrase le pied, ou d’un vieux chien plein de douleur à qui un gamin fait mal en jouant à le manipuler.
  • L'agression par peur, de type défensif, se produit lorsque le chien est enfermé, attaché et ou aculé et n'a pas la possibilité de fuir. Ca peut être un reflexe d’auto défense qui survient si quelqu’un pénètre précipitamment dans sa zone de sécurité. Ou le cas d’un chien surpris dans son sommeil ou son repas. Les différentes étapes de la séquence d’agression ne sont pas forcément respectées et les morsures peuvent être très dangereuses car non contrôlées (Morsures multiples et profondes)
  • L'agression instrumentale (ou instrumentalisée) est due à un dressage volontaire. On a appris au chien à ne pas respecter la phase d’avertissement, à attaquer directement sur ordre, et à désinhiber sa morsure, et à l’arrêter sur ordre. Les chiens concernés sont ente les mains de professionnels de la sécurité (police ou privés) ou de moniteurs de club de mordant (chien sportifs). Parfois le dressage est involontaire. Ce sera le cas par exemple du chien chez un toiletteur : pendant la toilette chaque fois que le toiletteur lui fait mal, le chien émet des signaux d’apaisements. Mais le toiletteur continue son job. Le chien apprend que là, on n’écoute pas ses signaux. En cas de douleur il n’y a plus qu’à mordre, sans avertir, pour  obtenir la cessation de l’acte douloureux.
  • L'agression redirigéese produit quand le chien ne peut atteindre la source de ses peurs, douleurs, stress ou frustrations. Il redirige alors son agressivité sur l'un des individus le plus proche de lui (humain ou congénère)
  • L'agression maternelle a pour but de protéger les chiots (et non l'individu directement)
  • L'agression territoriale est une réponse à une intrusion sur le territoire(ne pas confondre avec la zone de sécurité) et une défense de celui-ci. C’est le chien de garde
  • L'agression de prédation est utilisée lors de la chasse d'une proie.
  • L'agression compétitive (ou possessive) sert à obtenir ou à maintenir le contrôle sur une ressource d'intérêt comme l'accès privilégié voire exclusif à une femelle en chaleurs.

 

 

Agression.jpgAgression offensive,
 hiétarchique ou territoriale. 

 

chien acculé.jpgAgresssion défensive
Chien acculé sous un llit 

 

Chien-sportif-au-mordant.jpgAu mordant sportif

 

chien-de-chasse.jpgA la chasse

Quelle attitude adopter?

Avec son propre chien
A la moindre menace du chien (grondement, grognement, retroussement des babines) rompre instantanément toute interaction avec lui, en silence et de manière très neutre, et retourner vaquer à ses occupations un peu plus loin. Cette rupture est la pire des sanctions pour le chien. Eviter de frapper : ça peut être considéré comme une épreuve de force donc comme une compétition et non comme une sanction.
S’il  mord, adopter la même stratégie de rupture silencieuse. On peut l’aggraver en isolant le chien, momentanément ; (le mettre dehors si on est dedans au moment de l’incident, ou dans un garage si l’on est dehors. Cela suffit pour montrer au chien que de tels comportements agressifs entraînent son exclusion sociale, ce qu'il ressent très fort et très négativement.
Ces sanctions doivent être limitées dans le temps. Il convient d’y mettre un terme en allant le signifier au chien dans un langage de leader (dominant vainqueur) par un geste d’apaisement (caresses et remise en liberté)

Avec un chien étranger
Même s'il n'est pas intimidant,  l'approcher tranquilement en courbe, regard détouné sans tendre la main. Si on est surpris par sa présence, garder absolument son calme, regard détourné, se retirer lentement sans tourner le dos.

En présence de deux chiens qui se rencontrent inamicalement, qui se toisent, absolument garder son calme et ne rien dire.Ces chiens communiquent entre eux par des grognements, ils savent le faire mieux que nous, l'un d'eux cédera tôt ou tard. Dans cette période d'intimidation, le moindre mot, le moindre geste, la moindre traction sur la laisse va provoquer l'éclatement de la bagarre.

Vidéo: Séquence d'agression:
intimidation de l'un, signaux d'apaisement de l'autre,
et conflit déclenché par la traction sur la laisse du maitre du grand chien.

Les distances définies par la proxémie: distance de fuite, distance critique
Le chiens (comme tous les animaux) installent au tour d'eux trois cercles concentriques virtuels. Chacun définit une distance à partir de la quelle un intrus qui s'en approche  va modifier le comportement du chien. 
-La distance personnelle (la plus éloignée du chien): se définit comme la distance à l'intérieure  de la quelle les individus se cotoyent sans changement d'attitude du chien qui est au centre. Le chien à pris conscience de la présence de l'intrus, mais rassuré par la distance n'est pas encore inquiet 
-La distance de fuite ou de sécurité (à l'intérieur de la précédente) : c'est la distance à partir de la quelle un individu qui s'approche va déclencher la crainte du chien, et sa fuite ou ses postures de menace.C'est la deniere limite avant l'agression.Si l'on doit pénétrer dans cette zone de sécurité, prendre soin de laisser une sortie possible au chien, prendre le temps de se faire connaitre (odorat), s'approcher en arc de cercle, se présenter de profil, eviter de le regarder directement ,se mettre à son niveau sans se pencher vers lui (plus tôt s'acroupir ), le laisser venir.
-La distance critique (la plus proche du chien) : le chien saisi par la peur met en place instantanément une stratégie ultime de défense pour survivre, qui se traduit le plus souvent par des agressions violentes et incontrôlées( agression par peur), ou parfois par une complete sidération.
Ces distances sont variables en fonction de la taille du chien, de son tempérament et de son état émotionnel du moment. Chez des chiens bien socialisés, donc qui redoute pas ou peu les rencontres, ces distances sont pratiquement nulles. Inversement chez des chiens phobiques ou anxieux, ces distances sont très grandes et peuvent être disproportionnées par rapport au  danger. C'est pourquoi il est important de savoir décrypter l’état émotionnel d'un chien dont on s'approche. 

rencontre-de-chiens.jpg